Bloc ou pierre de sel, un complément naturel

Le sel depuis la nuit des temps

« Rien ne stimule mieux que le sel l’appétit des moutons, du gros bétail et des bêtes de somme ; leur lait est plus abondant et leur fromage (…) d’une qualité supérieure. » (Pline l’Ancien)

Il faut remontrer très loin, en 79 de notre ère, pour trouver une trace écrite sur l’utilisation du sel dans l’agriculture. Dès cette époque et sûrement bien avant, l’homme avait identifié les effets positifs sur les animaux sauvages puis domestiques des pierres salées ou sources d’eau salée.

Minéraux et oligo-éléments pour la bonne santé animale

Avoir des animaux en bonne santé, qui se développent bien passe par une alimentation équilibrée. Cela passe par l’apport de minéraux, d’oligo-éléments, mais aussi le sel (chlorure de sodium). Ces éléments contribuent à réguler leur hydratation, participent au bon fonctionnement de leur système nerveux, de leurs muscles et favorisent la digestion. Il faut aussi, comme pour les êtres humains, combler parfois des carences (en phosphore, calcium, magnésium, zinc, manganèse, fer, cobalt, iode, sélénium ou cuivre) qui peuvent venir affaiblir les animaux : le sel peut être enrichi et devenir ainsi le vecteur de ces apports.

Du sel à la demande

Face à cette situation, les pierres ou blocs de sel se sont imposés comme une solution à la fois naturelle et adaptée aux habitudes des animaux. En libre-service, ils peuvent être enrichis en minéraux et oligo-éléments en fonction de chaque espèce animale et des besoins de celle-ci (race à lait ou race à viande chez les bovins). Le sel pour la nutrition animale existe aussi en vrac ou en sac pour être mis à disposition tel quel ou en mélange avec le fourrage ou dans la ration complète.

Le bloc de sel, une solution multi espèces

Les pierres ou blocs de sels sont des solutions particulièrement flexibles qui s’adaptent à de nombreuses races animales. Elles sont proposées aux bovins, ovins, caprins, porcins et équidés. Elle peut également convenir au gibier (cerfs, chevreuils, sangliers…) ou aux rongeurs domestiques (hamsters, souris, lapins…). Sous d’autres hémisphères, chameaux ou buffles ont également leur pierre de sel.

Une méthode ancestrale toujours d’actualité

Même si cette solution remonte à la nuit des temps, la fabrication des blocs ou pierres de sel a évolué et un soin particulier a été apporté à leur confection afin de respecter les normes en matière de sécurité sanitaire et de bien-être animal.

Plus résistants aux intempéries, plus homogènes, plus adaptés à chaque race animale, les blocs de sel ont été largement adaptés afin de répondre aux réglementations françaises et européennes relatives à l’alimentation animale, aussi bien dans le domaine des matières premières que celui des aliments composés, en particulier celui des aliments minéraux.

Le sel, pour un fourrage bien conservé

Réduire le développement des bactéries

Autre qualité du sel et pas des moindres dans le secteur de l’agriculture, celle de participer à la conservation du foin et des ensilages grâce à son pouvoir déshydratant. Il permet d’avoir un fourrage sec, plus savoureux pour les animaux et dont la valeur nutritive est meilleure. Enfin, lorsque le foin est humide, l’adjonction de sel permet de freiner le développement des bactéries provoquant moisissures et fermentation du fourrage.

Retrouvez les communiqués de presse et les actualités sur le sel & l’agriculture.