Sel marin, sel gemme

Posez la question autour de vous… D’où vient le sel ?

La plupart des gens pensent qu’il provient uniquement de la mer. Réponse juste mais incomplète. Si une partie des cristaux de sel – le sel marin – est récoltée dans les marais salants, après évaporation de l’eau sous l’effet du soleil et du vent, l’essentiel du sel vient de gisements souterrains, des mers anciennes asséchées au fil des millénaires et enfouies dans le sous-sol. Il s’agit du sel gemme. Deux techniques sont utilisées pour le récupérer à plusieurs dizaines de mètres sous terre : l’extraction par des mineurs au fond de mines sèches et la dissolution. Après injection d’eau pour dissoudre les couches de sel gemme, la saumure (eau + sel) est remontée en surface pour évaporation et production de sel cristallisé.

Mystères de la géologie

En France, il ne reste plus qu’une seule mine de sel souterraine, celle de Varangeville, en Meurthe-et-Moselle. 40 mineurs travaillent dans les 300 kilomètres de galeries à 160 mètres de profondeur. Ici, le sel extrait depuis 1850, a été déposé par la mer, il y a 230 millions d’années… La plupart des gisements de sel gemme se sont formés à l’ère secondaire (250 à 200 millions d’années), et à l’ère tertiaire (33 à 23 millions d’années). Ils sont composés de couches qui peuvent atteindre jusqu’à 30 mètres d’épaisseur. Les principaux gisements français se concentrent sur un axe Rhin-Rhône (Alsace, Lorraine, Bresse, Drôme, Provence) et le long des Pyrénées (Midi-Pyrénées et Aquitaine) correspondant aux bassins salifères formés aux temps géologiques (Trias et Oligocène).