On fait un sel(fie) ?

  • Le sel attire des milliers de visiteurs chaque année
  • Les parcours sont de plus en plus ludiques
  • Ils séduisent toutes les générations

 

Au hit-parade des destinations touristiques, le sel se taille une place de choix.

De la salière au musée du sel, l’or blanc fascine !  Mines de sel, marais salants, cyclotourisme, observation des oiseaux, sentiers ludiques, thermalisme, sculptures, activités pour les paludiers en herbe… le sel se met en quatre pour capter l’attention des visiteurs. Et ça marche ! Il faut dire que les parcours sont à la fois pédagogiques et ludiques.

Vivre le sel, c’est passionnant 

Si le tourisme du sel a le vent en poupe, c’est aussi parce qu’il est « participatif » un peu partout sur le territoire : 

  • A Salins-les-Bains, la visite de la Grande Saline embarque petits et grands dans une galerie souterraine creusée il y a plus de 600 ans.
  • A la Saline Royale d’Arc-et-Senans, les visiteurs vivent l’expérience d’un parcours en réalité augmentée et une chasse au trésor. Les enfants reçoivent un livret jeux. 
  • A l’écomusée de la baie du Mont-Saint-Michel, on repart avec le sel fabriqué dans l’atelier du saunier. 
  • A Gruissan, les visites se font à pied ou en trottinette électrique tout terrain, avec un atelier de sensibilisation à la culture du sel. 

La ruée vers l’or blanc a de beaux jours devant elle. En petit train, en 4X4, à pied, en vélo ou en trottinette !