La légende de Saint Nicolas

Saint-Nicolas, saint patron et protecteur des enfants et de la Lorraine, est fêté tous les 6 décembre, surtout dans l’Est de la France et dans le Nord ainsi que dans quelques pays d’Europe.

L’histoire dit que le personnage de Saint-Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre, également appelé Nicolas de Bari.eaGAkudM0KOqSHanIfEvhf-dGRI

Il fût Evêque de Myre au 4ème siècle. Sa vie et ses actes sont entourés de légendes.

Après sa mort, Saint-Nicolas a alimenté une multitude de légendes qui reflètent sa personnalité bienveillante et généreuse.

La Saint-Nicolas, est l’occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux, trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées.
La veille de la Saint-Nicolas, les enfants placent leurs souliers devant la cheminée avant d’aller se coucher. Ils déposent à côté de leurs chaussures, une carotte et du sucre pour la mule de Saint-Nicolas et un verre de vin pour réchauffer le grand saint.

Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint-Nicolas, dans son costume d’évêque, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s’ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent cadeaux et friandises et les méchants reçoivent une trique donnée par un personnage sinistre, tout de noir vêtu, le Père Fouettard.

La Légende raconte que trois enfants, partis glaner dans les champs, s’étaient au retour égarés. Attirés par une lumière, ils avaient rejoint une maison et frappé à la porte.

C’est un boucher qui leur ouvrit, et qui fit mine d’accepter de leur donner l’hospitalité pour la nuit. En fait, profitant de leur sommeil, il les tua et les découpa en morceaux, pour finalement les mettre dans un grand tonneau empli de sel.

Bien plus tard, Saint Nicolas chevauchant son âne vint à passer et frappa à son tour à la porte du boucher. Lui réclamant de lui servir ce petit salé vieux de sept ans pour son dîner. http://www.selsdefrance.org/buzz/la-legende-de-saint-nicolas/ http://www.selsdefrance.org/buzz/la-legende-de-saint-nicolas/Terrorisé, le boucher pris la fuite. Saint Nicolas étendit trois doigts au-dessus du tonneau de petit salé et ressuscita les trois enfants, qui s’éveillèrent de leur long sommeil.

Le premier dit : « J’ai bien dormi. »
Le second dit : « Et moi aussi. »
Et le troisième répondit
« Je me croyais au Paradis. »
Ce contenu a été publié dans Buzz. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.